Archives de catégorie : LES LETTRES TS2I

Séance innovante en Enseignement des Sciences et Technologie

Chaque année, l’équipe pédagogique de technologie du collège Goscinny (90300) produit pour le ministère de l’Education Nationale une séance pédagogique innovante.
Cette année, la thématique retenue est : 

« Véhicules intelligents, Innovation et connectivité »

Cette recherche en ingénierie pédagogique est filmée puis diffusée sur le site national EDUSCOL STI.

Grace à un partenariat avec le groupe BMW i , des équipes d’élèves, embarquées dans des véhicules connectés utilisant des sources d’énergies différentes, ont envoyé  à distance les données énergétiques en classe lesquelles ont été  analysées par les autres équipes.

Cette séance a été rendue possible grâce à la mise à disposition par BMW i France de 4 véhicules connectés (hybrides, électrique et thermique) .

(BMW I3, BMW 530 E iperformance, BMW X1, BMW I3 REX).

Au cours de cette journée du 25 mai 2018, 28 élèves de sixième ont pu :

  • Observer et analyser les chaines énergétiques des différents véhicules.
  •  Analyser en temps réel les efficiences à distance ( des équipes en classe analysant les données du Connected Drive  pendant que d’autres équipes effectuaient des tests dynamiques dans les  montagnes vosgiennes)
  •  Prendre conscience de l’intégration des   nouveaux véhicules au sein des territoires intelligents.

Et  apprendre  bien d’autres choses encore tant la somme des compétences développées a été importante.

 

 

 

Sciences de l’ingénieur au féminin à Champagnole

L’opération Sciences de l’ingénieur au féminin est une opération nationale soutenue par le ministère de l’Éducation nationale. Elle a pour objectif de sensibiliser les jeunes filles aux carrières technologiques et scientifiques, et de leur donner de la motivation et de l’ambition dans leur parcours étudiant et professionnel.

Lire la suite de l’article

Les sciences de l’ingénieur au féminin

Action Professeurs en entreprise

La Fondation C.Génial reconduit pour la neuvième année consécutive son action Professeurs en entreprise qui se tiendra cette année les 9, 16, 18, 23 et 25 novembre 2016.

Pour cette nouvelle édition, ce sont plus de 200 sites, répartis dans 21 académies, qui vous ouvriront leurs portes !

L’objectif ? Offrir aux enseignants et cadres de l’Éducation nationale un espace d’échange approfondi avec des responsables scientifiques et des ingénieurs, afin de leur faire découvrir concrètement les univers et métiers du secteur industriel français et des carrières scientifiques.

Comme à chaque édition, le nombre de places est limité. Aussi nous vous invitons à vous inscrire au plus vite pour la ou les visite(s) de votre choix !

Les inscriptions se font sur le site de la Fondation C.Génial depuis
http://www.cgenial.org/82-nos-actions/84-professeurs-en-entreprise

Télécharger (PDF, 1.05MB)

Parcours magistère en ligne « L’informatique et la programmation »

Un parcours en ligne  m@gistère  de grande qualité, sur la thématique du cycle 4 « L’informatique et la programmation », piloté par Monsieur l’Inspecteur Général Norbert Perrot,  est proposé.

Cette formation a pour objectif d’aider les enseignants de technologie au collège à s’initier à l’informatique et à lainternet-des-objets-logo programmation de systèmes embarqués.

Ces éléments de formation s’appuient (entre autre) sur le logiciel Scratch (et des dérivés). Scratch est un logiciel libre développé par le MIT. Les algorithmes sont représentés sous forme graphique et permettent de réaliser des applications graphiques des plus simples aux plus évoluées.

Au niveau matériel, nous nous appuyons (entre autre) sur des cartes Arduino. Cette formation doit permettre de transférer les compétences acquises sur d’autres produits tels que : Robots Moway, Robots shpéro, BB8, les robots proposés par mbot, Picaxe, …

Vous pouvez vous « auto inscrire » dès maintenant en vous connectant et  en recherchant l’offre de parcours intitulée :  « Enseigner l’informatique au collège ».

Parcours disponible par ce LIEN

IS-SYSML – Formation référents etablissements 26 juin 2015 – Lycée Victor Hugo

1ère journée de formation sur l’Ingénierie Système pour les référents établissements

(Les documents de travail de cette 1ère journée sont trop volumineux pour être déposés ici. Les référents établissements peuvent les fournir).

ORDRE_DU_JOUR_26_juin_2015_lycée_Victor_Hugo_IS_SYSML

D1_-_accueil

D2_-_Référents_établissement-_tour_de_table__présentation_et_état_des_lieux_IS_et_Sysm

D3_-_La_stratégie_de_formation,_et_le_calendrier_PAF_rôle_des_référents_établissement

D4_-_Mise_en_situation_et_clarification__Cycle_de_vie_d_un_système_contexte

D5_-_Thème_1 _Produire_un_outil_de_référence_pour_le_projet_en_STI2D_et_en_SSI

D6_-_Thème_2 _Produire_un_modèle_pour_un_nouveau_produit__IS

D7_-_Thème_3 _Produire_un_modèle_pour_un_produit_existant__RI

D8_-_Organisation_des_groupes

 

Des mini-éoliennes françaises au design personnalisable

 

image001INNOVATION. La société Vertéole propose des solutions locales de production d’électricité combinant éolien, solaire et stockage. Personnalisables à volonté, selon les besoins et les envies des clients, elles présentent des caractéristiques techniques et esthétiques innovantes. Patrick Chevallier, le président-directeur général de l’entreprise, nous en dit plus.

L’idée de départ était de produire du courant électrique localement et de le consommer localement, à l’image de ce qui se fait en agriculture“, nous relate Patrick Chevallier, le président-directeur général de Vertéole, une société fondée en 2009. Le dirigeant insiste sur la particularité de son entreprise : elle ne conçoit et fabrique pas que des éoliennes à axe vertical pour les particuliers et collectivités, mais combine toujours ses petites turbines à des panneaux photovoltaïques et à du stockage afin de fournir une solution intégrée répondant aux besoins énergétiques de ses clients. Le savoir-faire repose autant sur la conception des machines que sur le développement de systèmes de stockage de l’électricité à l’aide de batteries au plomb, au lithium et même à l’hydrogène solide.

Les éoliennes verticales sont silencieuses et plus facilement intégrables dans la ville, le périurbain et même dans les campagnes“, poursuit-il. Si ce type de machine paraît plus simple à concevoir et fabriquer, il n’en est rien. Leur mise au point s’avère complexe : “Tous nos concurrents ont jeté l’éponge ou presque. Au niveau mondial, il n’y a plus que cinq acteurs sur ce créneau“, assure le dirigeant de Vertéole. La difficulté provient du régime de fonctionnement de ces éoliennes qui ne tournent jamais à des vitesses régulières. “Elles sont faites pour travailler dans des turbulences, contrairement aux éoliennes classiques – à axe horizontal – qui travaillent dans un flux d’air laminaire“, nous explique le spécialiste.

 

image002Système hybride éolien-solaire

Le premier modèle de système hybride éolien-solaire développé par la société répondait à la demande d’une collectivité locale souhaitant alimenter des éclairages LEDs pendant la nuit. “L’éolienne et le photovoltaïque se combinent et se complètent pour remplir les batteries qui alimentent cet éclairage de 30 Watts. Mais, plus que la puissance, c’est la fonction qui importe“, raconte Patrick Chevallier. Le dirigeant vante le mix énergétique intelligent pour répondre à la demande. Depuis 2009, une trentaine de systèmes ont déjà trouvé acquéreur.

image003Une véritable sculpture énergétique

Certaines commandes sortent de l’ordinaire, amenant la société à développer un modèle unique : l’ADN. “C’est une œuvre d’art-éolienne qui combine sculpture et énergie renouvelable. Numérotée, elle peut être produite à la demande. La numéro 1 a été installée dans le Jura, dans le parc d’un château“, annonce fièrement le p-dg qui précise que l’idée est venue d’un particulier qui souhaitait une esthétique particulière pour son éolienne chargée de rendre autonome l’alimentation en eau de sa propriété. La machine, qui prend la forme d’une double hélice verticale (d’où son nom “ADN”), fournit donc de l’électricité à une pompe de puits qui bénéficie également du concours de capteurs photovoltaïques dissimulés.

 

image004Éolienne en carapace

Autre réalisation, la Vertéole GV, qui fonctionne par tous types de vent, depuis un léger souffle jusqu’à 140 km/h. L’éolienne adopte une forme sphérique, dont les pétales rigides peuvent se replier. “Elle se ferme en fonction de différents critères pour s’auto-protéger, en cas de vent trop violent. En plus, elle est silencieuse“, nous précise-t-il. Le prototype est en cours de test et la première version industrielle sera installée au mois de mai 2015. “La présérie est totalement vendue et la prochaine série sera lancée en septembre“, annonce le p-dg. S’adressant autant à des particuliers qu’à des entreprises ou des collectivités, la GV présente l’avantage de pouvoir être peinte ou floquée pour se faire discrète ou, au contraire, pour devenir un support d’identité publicitaire. Le dirigeant de Vertéole rappelle que ses machines sont acceptées par les Bâtiments de France pour des installations dans des villages classés, car silencieuses et esthétiques.

 

image005Solutions mobiles

Du côté des applications, l’entreprise a également développé une remorque d’éclairage autonome pour les travaux routiers. Pas moins de cinq modèles différents sont proposés, développant différentes puissances. “Une est en fonctionnement sur l’autoroute A-71 en Sologne, une région boisée. Et son éclairage a fonctionné toutes les nuits sans discontinuer, sans aucun souci, malgré une orientation de la remorque pas forcément optimale et malgré des ombres d’arbres. Le système permet à Vinci Autoroutes, notre client, d’être sûr de l’alimentation de l’éclairage“, nous déclare Patrick Chevallier. Les solutions Vertéole intéresseraient également les grands noms du BTP et de la promotion immobilière, qui recherchent des systèmes permettant de rendre autonomes des cages d’escaliers entières (éclairage et ascenseur). “Nous travaillons sur des projets d’immeubles et d’hôtels avec package complet, en relation avec un architecte. Nous participons également au diagnostic et à la mise en place du système de pilotage de cette autoconsommation“, conclut-il.

 

image006Support publicitaire

Les éoliennes verticales présentent des surfaces qui peuvent être peintes aux couleurs d’une entreprise pour servir de support publicitaire, comme ici, pour la société Cheval.

 

image007En camping

La Vertéole combine des capteurs solaires inclinés et une petite éolienne à axe vertical. Cette dernière, silencieuse, peut être implantée à proximité de lieux de vie. Si la puissance du système n’est pas colossale, elle est en revanche suffisante pour alimenter un système d’éclairage dans un jardin ou des systèmes de pompes pour des piscines et bassins.

 

image008Refuge de haute montagne

Une Vertéole est ici installée en altitude afin d’alimenter un refuge de haute montagne non relié au réseau électrique. Les machines à axe vertical de ce type fonctionnent bien dans les régimes de vents tourbillonnants, tandis que les panneaux solaires bénéficient d’un air plus frais qui favorise leur rendement.

image009Sur les routes du tour

L’éolienne GV est allée à la rencontre du public sur les routes du Tour de France 2013.

 

image010Installation temporaire

L’éolienne Vertéole est aisément déplaçable. Elle s’installe et se raccorde facilement.

 

Centre de maintenance du tramway de Besançon

tramLe vendredi 23 janvier 2015, les classes de première STI2D du lycée Jacques Duhamel ont été conviées à visiter le centre de maintenance du tramway de Besançon.

Inauguré en août 2014, le tramway de Besançon est géré par le centre de maintenance d’où les 19 rames partent le matin à 4h30 pour revenir à 1h30 le lendemain. Ce bâtiment de 6500m² répond à des normes thermiques notamment au niveau de l’isolation, ce qui en fait un bâtiment de basse consommation (BBC). À l’extérieur du bâtiment, une aire de remisage permet d’accueillir 20 rames sur 4 voies pendant la nuit. Un bassin de rétention récupère les eaux de pluie.
Le centre de maintenance assure cinq fonctions :

–          La maintenance du matériel roulant, composée de 6 voies et s’étendant sur 4600 m², permet d’effectuer des opérations telles que la carrosserie, la peinture ou le profilage des roues.

–          Les locaux d’exploitation, d’une surface de 250m², est l’endroit où les conducteurs prennent leur service

–          L’atelier des installations fixes, d’une surface de 500m² permet l’entretien de la voie ferrée et de la signalisation

–          La station service qui s’étend sur 750m² assure le lavage des rames et le remplissage des sablières

–          Les locaux techniques, comme les bureaux, les vestiaires ou les ateliers (750m²)

Pendant la visite, Pascal Gudefin, le directeur de projet du tramway, a invité les visiteurs à s’installer dans l’une des rames de tramway, pour leur fournir de plus amples informations à leur sujet. Les rames sont longues de 24m, hautes de 3,6m et larges de 2,4m. Elles sont composées de 3 modules et pèsent, à vide, 29t. Les rames sont bidirectionnelles, c’est-à-dire qu’elles sont dotées de 2 cabines de conduites qui leur permettent de se déplacer dans un sens comme dans l’autre. La vitesse moyenne du tramway est de 20km/h même si il a la capacité de rouler à une vitesse maximale de 70km/h. On compte 132 places par rame et les élèves ont pu apprécier leur confort.

À ce jour, le tramway dessert 31 stations réparties sur 2 lignes. Des parc-relais, au nombre de 5 et totalisant 1000 places, permettent aux usagers de garer leur véhicule à proximité de ces stations.

Les élèves sont sortis du centre après une visite très instructive d’environ deux heures, ayant appris beaucoup d’informations intéressantes qui leurs seront utiles durant leur formation de STI2D2, et en étant conscients du cursus à envisager pour pouvoir dans le futur travailler dans un centre de maintenance comme celui-ci.

Documents de travail des élèves : LE_TRAMWAY_DE_BESANCON

http://www.letram-grandbesancon.fr/le-centre-de-maintenance-du-tram.html

Abéo, une entreprise Franc-Comtoise leader mondial en équipements sportifs

JC01032015  JC02032015

JC03032015Abéo, spécialiste des vestiaires et du matériel de gymnastique et d’escalade vient de racheter son concurrent néerlandais.  Un rapprochement qui lui confère une dimension européenne, grâce à laquelle ce petit groupe implanté à Rioz (Haute-Saône), déjà fournisseur officiel des JO Londres, l’est à nouveau pour ceux de Rio en 2016.

Il était d’abord question d’une fusion, ce fut finalement une absorption. Olivier Estèves et Jacques Janssen se sont mis d’accord sur un schéma : Abéo, 650 salariés et près de 90 millions d’€ de chiffre d’affaires, dont les deux tiers à l’export, allait intégrer Janssen, qui emploie 200 personnes et réalise un peu moins de 50 millions d’€ de chiffre d’affaires.

L’ensemble pèse désormais 140 millions d’€, dont 57% dans les sports olympiques, ce qui en fait le leader mondial en équipements gymniques. Le siège du groupe reste à Rioz, Olivier Estèves en est toujours le président.

A Rioz, Abéo compte 130 salariés répartis entre la holding, France Équipement et ses deux filiales, Suffixe et Acman.

Le groupe Abéo est né en 2002, lorsque France Équipement, spécialisée dans l’aménagement de vestiaires, a démarré une stratégie de croissance externe. Olivier Estèves avait eu cette année-là l’opportunité de racheter le groupe qui détenait Gymnova, spécialiste d’équipements de gymnastique sportive, et Entre Prises, le spécialiste des murs d’escalade.

Depuis, le petit groupe haut-saônois s’est développé pour atteindre, en 2014, un chiffre d’affaires de près de 90 millions d’€.

2010 fut une étape importante lorsqu’Abéo a remporté le marché des JO de Londres 2012, via sa filiale Gymnova. Ce rôle de fournisseur officiel lui avait assuré un décollage immédiat et 2013 fut une année record, avec une croissance de 40% de l’activité à l’export.